occ Leica M6 J 50/2.8 Sac Boite Carton

5 800,00 

État neuf
En boite + boite sur boite d’origine
N’a jamais fait une photo

réserver

UGS : 5ad52afb000b Catégories : , , Étiquettes : ,

Description

Le M6J (pour Jubilee) sort en 1994, pour le quarantième anniversaire de la série M. Pour rendre hommage au pionnier de la lignée M qu’est le M3, le M6J reprend un grandissement de viseur plus proche de la vision humaine (M6 : 0,72, M3 : 0,91 et M6J : 0,85) ainsi que certaines parties de son design comme les moulures autour des fenêtres du viseur et du télémètre, le gainage en vulcanite ou encore l’aspect de ses différentes commandes (levier d’armement, sélecteur de champ, levier et bouton de rembobinage, bouton de déverrouillage de l’objectif). Comme sur le M3, le viseur affiche les cadres des focales de 50, 90 et 135 mm, auxquels a été ajouté le cadre du 35 mm.
Un M muni d’un tel viseur était plébiscité par beaucoup de photographes grands utilisateurs de 50 mm, qui regrettaient fortement le superbe viseur du M3, au champ moins large que celui du M6 (capable d’afficher le 28 mm), mais redoutable lorsqu’il est employé avec des focales longues ou standard (champ plus confortable, base de mesure supérieure). Proposé avec un Elmar f:2.8/50 mm rentrant, les 1640 exemplaires (40 pour chacune des 40 années de la série M) produits sont partis vite. Le vif succès du M6J et de son 50 mm, utilisés par exemple par Raymond Depardon, témoigne d’un besoin non comblé des utilisateurs de M.

Brand

Leica

Les origines de la marque Allemande remontent à 1849 quand un jeune technicien autodidacte, Carl Kellner, fonde un institut d'optique pour développer et commercialiser des lentilles et des microscopes. En 1865, un autre technicien originaire de Bade, Ernst Leitz (de)(1843–1920), est recruté par l'atelier de l'Institut d'optique de Wetzlar. Il devient l'un des associés de l'entreprise qu'il rachètera par la suite (en 1869) et à laquelle il donnera son nom. Le premier prototype d'appareil photo qui utilise le film cinéma perforé 35 mm est enfin achevé en mars 1914 - par Oskar Barnack. Il marque l'histoire de la photographie. C'est le Ur-Leica. Ses formes sont déjà très proches de ce que seront les modèles d'aujourd'hui. L'appareil de Barnack reste longtemps à l'état de prototype (31 Leica 0 seront fabriqués en 1923 et début 192411) avant d'être commercialisé en 19257 : c'est le Leica I, à objectif fixe12. Par la suite, la marque lance plusieurs modèles ; le Leica I modèle C (1930), premier 24×36 à trois objectifs interchangeables (monture à vis de 39 mm), le Leica II (1932), version télémétrique, et surtout son successeur, le Leica III (1933-1960), dont l’immense succès inspira de nombreux imitateurs de par le monde13. Grâce à leurs qualités, ces appareils peu encombrants, robustes, simples et permettant d'excellentes prises de vues avec une grande spontanéité, sont bientôt utilisés par des artistes comme Henri Cartier-Bresson qui fait du Leica son outil privilégié dès 1935, ou des photojournalistes comme Robert Capa, Gerda Taro, Elliott Erwitt, David Douglas Duncan, Marc Riboud, René Burri et de nombreux autres. Beaucoup de photographies célèbres ont ainsi été prises avec des Leica, depuis la Seconde Guerre mondiale : le drapeau soviétique planté sur le Reichstag à Berlin en 1945, le portrait de Che Guevara (qui fut recadré), La Fille à la fleur de Marc Riboud...
Leica