Leica Summaron M 28mm f/5,6 – peint noir mat

2 960,00  ttc

Quantité limitée : 500 pièces

Rupture de stock

UGS : 11928 Catégories : , , Étiquettes : , , , , , , , ,

Description

Le Summaron-M est une réplique de la version à monture à vis produite par l’usine Leitz de 1955 à 1963. Sa signature optique exclusive est presque impossible à reproduire par des moyens logiciels et cela a donc conduit à faire renaître cet objectif sous la forme d’une version révisée. Mais dotée de caractéristiques optiques exactement identiques à celles d’origine. Le fait qu’il ne s’agit cependant pas d’une simple remise en fabrication de l’original se voit au premier coup d’œil : le design du Summaron-M a été concentré sur l’essentiel, sans toutefois lui faire perdre la personnalité de son ancêtre légendaire.

Parfait pour la photo de rue.

Le Summaron-M est le plus petit des objectifs M. Avec une longueur totale de moins de 2 cm, il est incroyablement discret, ce qui le rend idéal pour la photo de rue. L’association d’une grande échelle de profondeur de champ bien lisible et d’une longue course de focalisation permet une mise au point particulièrement précise. De plus, la très grande profondeur de champ est idéale pour travailler en se basant sur un réglage sur l’hyperfocale pour photographier discrètement à hauteur de la hanche avec une rapidité que même un autofocus ne permet pas d’atteindre.

Détails techniques.

La formule optique à 16 lentilles en 4 groupes disposés symétriquement de part et d’autre du diaphragme du Leica Summaron-M 28 mm f/5,6 est identique à celle de l’original. Cependant, afin de permettre son montage sur un Leica M actuel et les échanges entre boîtier et objectif, le nouveau modèle est doté de la monture à baïonnette M et du système de codage sur 6 bits.

Brand

Leica

Les origines de la marque Allemande remontent à 1849 quand un jeune technicien autodidacte, Carl Kellner, fonde un institut d'optique pour développer et commercialiser des lentilles et des microscopes. En 1865, un autre technicien originaire de Bade, Ernst Leitz (de)(1843–1920), est recruté par l'atelier de l'Institut d'optique de Wetzlar. Il devient l'un des associés de l'entreprise qu'il rachètera par la suite (en 1869) et à laquelle il donnera son nom. Le premier prototype d'appareil photo qui utilise le film cinéma perforé 35 mm est enfin achevé en mars 1914 - par Oskar Barnack. Il marque l'histoire de la photographie. C'est le Ur-Leica. Ses formes sont déjà très proches de ce que seront les modèles d'aujourd'hui. L'appareil de Barnack reste longtemps à l'état de prototype (31 Leica 0 seront fabriqués en 1923 et début 192411) avant d'être commercialisé en 19257 : c'est le Leica I, à objectif fixe12. Par la suite, la marque lance plusieurs modèles ; le Leica I modèle C (1930), premier 24×36 à trois objectifs interchangeables (monture à vis de 39 mm), le Leica II (1932), version télémétrique, et surtout son successeur, le Leica III (1933-1960), dont l’immense succès inspira de nombreux imitateurs de par le monde13. Grâce à leurs qualités, ces appareils peu encombrants, robustes, simples et permettant d'excellentes prises de vues avec une grande spontanéité, sont bientôt utilisés par des artistes comme Henri Cartier-Bresson qui fait du Leica son outil privilégié dès 1935, ou des photojournalistes comme Robert Capa, Gerda Taro, Elliott Erwitt, David Douglas Duncan, Marc Riboud, René Burri et de nombreux autres. Beaucoup de photographies célèbres ont ainsi été prises avec des Leica, depuis la Seconde Guerre mondiale : le drapeau soviétique planté sur le Reichstag à Berlin en 1945, le portrait de Che Guevara (qui fut recadré), La Fille à la fleur de Marc Riboud...
Leica

Informations complémentaires

Diamètre filtre

Poids